Lyrics-Copy

Vanité

by ACWL


Perdue dans la steppe, sombre,
Elle déambule,
Nue sous le feuillage,
A jeté les pendules.
Pariant dans l´obscurité
Qu´elle s´y retrouvera même.
Défie, candide,
Les institutions mères.


Un, deux, trois, tout part de :
Vanité des vanités (x4)

Elle arme ses nuits de cornets
De vers,
Saluant dans son être l´once
Enfantine,
Mendiant un sourire
Aux vieilles sorcières, récusant
Leurs humeurs assassines.
Hauts flambeaux des
Insurrections,
Agités dans tous les bastions.


Un, deux, trois, tout part de :
Vanité des vanités (x4)





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com