Lyrics-Copy

Danse des femmes

by André Bialek


Elle est ce qu´elle est, comme on dit
Gentille, ni laide ni jolie
Elle travaille
Vaille que vaille
Dans un bureau
Pour assumer
Pour assurer
Son maigre lot

Quand t´es branché huit heures par jour
Sur un clavier, tu deviens sourd
Quand de surcroît
T´as pas le droit
De dire «Oui, mais»
Au bout d´un temps
Et même avant
Tu deviens muet

Et le soir, à cinq heures et demie
Quand c´est fini, c´est pas fini
Elle se dépêche
Vers une crèche
Bien surpeuplée
Où son petit
Se fait tout p´tit
Déjà brimé

Enfin chez elle, j´imagine
C´est dans les lessives, la cuisine
Que ses désirs
Que ses soupirs
Sont refoulés
Vers le grand vide
Qui rend frigide
Et desséché

C´est nos mères, nos femmes ou nos filles
Y en a bien une par famille
Qui tourne en rond
Dans le même rond
Sans s´arrêter
Jusqu´à la pause
La ménopause
Le tour complet

Et quand elle sort de la danse
Une autre efface tout et recommence
Elle fait son tour
Sans voir qu´autour
Les vieux usages
N´ont pas changé
Des siècles après le Moyen Âge
Elle fait son tour
Sans voir qu´autour
Les vieux usages
Des siècles après le Moyen Âge
N´ont pas changé





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com