Lyrics-Copy

Porcelaine

by Bénabar


Aux sanglots dans le combiné je savais que c´était toi
Raconte-moi tes malheurs, mais d´abord mouche-toi!
Tu t´es fait plaquer par le nouvel homme de ta vie
Pourtant tu le connais au moins depuis vendredi

La dernière fois c´était un homme marié
Qui devait divorcer, t´avais pas le droit de l´appeler
Il voulait faire les choses bien pour pas que sa femme souffre
Il lui a fait un autre gosse pour sauver son couple et ses pantoufles

T´étais dans le rôle de la passade du cap de la quarantaine
Mais comme dit ton psy : "C´est 300 francs, et à la semaine prochaine!"

{Refrain}
Avec tes rêves de midinette et ton coeur d´artichaut
T´es une porcelaine dans un magasin d´éléphants
Y a pas forcément de prince charmant
Derrière tous les crapauds!

Le printemps dernier ton horoscope était formel
T´allais rencontrer l´âme soeur, y avait Mercure dans ton ciel
T´as aimé un capricorne, ton signe complémentaire
Il était bisexuel - les astres sont parfois tête en l´air

Souviens-toi du connard, la brute au grand coeur
Une enfance difficile, sûrement battu par son père
Tu trouvais plein d´excuses à ce beau célibataire
Quand il te collait une danse, c´était un transfert

{Au refrain}

Passons sur le macho qui te donnait tout le temps des ordres
Et l´écrivain qu´écrivait rien, que tu trouvais génial
Celui qui vendait tes bijoux pour s´acheter sa poudre
Et y a eu moi aussi mais c´est pas pareil

Enfin comme prévu, t´es tombée raide dingue de ton psy
C´était l´image du père, un complexe oedipien enfoui
Il a gâché votre première nuit qui devait être la plus belle
En débarquant dans la chambre vêtu de porte-jarretelles!

Ca t´a fait un choc, tu disais : "Les hommes sont tous pourris!"
Mais comme dit ton psy : "Prends le fouet, il est sous le lit!"





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com