Lyrics-Copy

La p'tite marie

by Édith Piaf


Tout comme je traversais l´avenue,
Quelqu´un s´est cogné dans ma vue
Et qui m´a dit à brûle-pourpoint :
"Vous connaissiez la p´tite Marie,
Si jeune, et surtout si jolie?
Ben, elle est morte depuis ce matin..."
"Mais comment ça? C´est effroyable!"
"C´est pire que ça : c´est incroyable!"
"Hier encore... et aujourd´hui..."
"Eh oui, voilà... Tous est fini..."
Alors là, j´ai pensé à nous,
Aux petites histoires de rien du tout,
Aux choses qui prennent des proportions
Rien que dans notre imagination.
C´est pas grand chose, un grand amour.
Ah non, vraiment, ça ne pèse pas lourd.
Pour peu qu´on se quitte sur une dispute
Et que la fierté entre dans la lutte,
Qu´on s´en aille chacun de son côté,
R´garde un peu ce qui peut t´arriver...

Je la revois, la p´tite Marie.
Mon Dieu, comme elle était jolie.
´y a des coups vraiment malheureux.
Elle avait tout pour être heureuse.
Bien sûr, elle est pas malheureuse...
Mais lui qui reste, ça c´est affreux.
Qu´est-ce qu´il va faire de ses journées
Et de toutes ses nuits, et de ses années?
Hier encore... et aujourd´hui...
Leur belle histoire, elle est finie.
Alors là, moi, je pense à nous,
Aux p´tites histoires de rien du tout,
Aux choses qui prennent des proportions
Rien que dans notre imagination.
Comment t´ai-je quitté ce matin?
On a voulu faire les malins.
On s´est quittés sur une dispute
Et on a joué à cœur qui lutte,
Alors t´es parti de ton côté.
Pourvu qu´il n´te soit rien arrivé...

Mon Dieu, ayez pitié de moi.
Demandez-moi n´importe quoi,
Mais lui, surtout, laissez-le moi...

Oh, mon chéri, tu étais là...
Je parlais seule, comme tu le vois...
Mon amour, prends-moi dans tes bras.
Non... ne dis rien... C´est ça, tais-toi.
Tu te souviens d´ la p´tite Marie?
La gosse qui aimait tant la vie...
Ben, elle est morte depuis ce matin.
Oui, comme tu dis, c´est effroyable...
C´est pire que ça, c´est incroyable...
Serre-moi plus fort tout contre toi...
Chéri... Comme je suis bien dans tes bras.





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com