Lyrics-Copy

Détournement de son…

by Fabe


Tout le monde lève la main, façon ambiance!
On monte sur scène, pas pour voir des regards en chien de faïence.
On avance pas à pas dans la foulée:
" Vous êtes en forme ce soir? "
Faut qu´ce soit chaud la route m´a saoulé...
Et un concert en plus de terminé,
Exterminés, on rentre à l´hôtel, terminus!
Tout le monde descend et la nuit passe tellement vite,
Complètement vides, entièrement nazes, fatigués.
Ça c´est l´réveil, après l´café j´repars au labeur:
Feuilles blanches, stylo, du son dans mon baladeur...
On voit la laideur mais aussi les choses belles, envoie les decibels!
Double H, Scred Connexion.
L´impertinent et ses complices reprennent du service.
C´est reparti, le temps imparti, sera bien réparti, j´fais partie
D´ceux qui bossent dur, sans tiépi, car j´me laisse pas d´répit,
Je sais c´que je veux donc il ne faut pas qu´j´roupille...

Mon but, mon objectif, c´est pas compliqué.
On est plein sur le coup, j´suis pas tout seul, ils vont rappliquer!
Il faut qu´on fasse un détournement de son,
Chacun son tour, maintenant c´est mon heure,
Allume ton briquet!

En plein dedans! C´est mon 3ème album t´entends!?
Ce s´rait sympa qu´j´remplace enfin les 2-3 charlatans d´antan.
En tant qu´mec qui s´entend avec peu d´son temps:
" Le mec qu´a du sang froid, qu´tu sens froid, qui est distant... "
Mais constant, qui sent de loin les pièges qu´on tend.
Ses contemporains, s´tapent pour un bout de terrain.
S´cassent les reins. Ce soir c´est fête alors y a coup d´surin, coup d´surhomme,
La couleur fraise n´a plus un goût d´sirop...
J´prends un coup de vieux, la violence me désole.
A croire qu´la mort embauche plus que l´A.N.P.E.,
Les bancs de l´école sont désertés
Et on pourra pas tous être rappeurs.
Et qu´est-ce que tu veux qu´je réponde
Au p´tit qui m´dit que des fois il a peur?
Et qu´est-ce que tu veux qu´je fasse à part par l´écrire?
Que je m´présente aux élections et
Que je mente aux gens pour me faire élire.
Allez, j´arrive pas à mentir aux gens qui m´aiment,
C´est même pas la peine que j´essaye,
Des fois on dit qu´j´suis trop gentil même...
Parce que j´accorde de l´importance à tous ceux qu´je croise,
Ceux qui me toisent, j´leur garde un chien d´ma chienne,
Ils ont une ardoise chez moi.
Un jour où l´autre il faudra payer,
Et c´est pour ça qu´fais gaffe
A tout c´que j´écris dans mon cahier...
Comme le tout pour le tout, si j´peux pas être riche en disant vrai,
J´mentirai pas, de toutes façons,
J´sais que j´m´en tirerai pas.
La mort dans lâme, j´continuerai...
J´me dis toujours qu´on vit pour dire c´qu´on pense,
Parce que c´est trop vrai!





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com