Lyrics-Copy

La fille de londres

by Germaine Montéro


Un rat est venu dans ma chambre
Il a rongé la souricière
Il a arrêté la pendule
Et renversé le pot à bière
Je l´ai pris entre mes bras blancs
Il était chaud comme un enfant
Je l´ai bercé bien tendrement
Et je lui chantais doucement :

Dors mon rat, mon flic, dors mon vieux bobby
Ne siffle pas sur les quais endormis
Quand je tiendrai la main de mon chéri

Un Chinois est sorti de l´ombre
Un Chinois a regardé Londres
Sa casquette était de marine
Ornée d´une ancre coraline
Devant la porte de Charly
A Penny Fields, j´lui ai souri,
Dans le silence de la nuit
En chuchotant je lui ai dit :

Je voudrais je voudrais je n´sais trop quoi
Je voudrais ne plus entendre ma voix
J´ai peur j´ai peur de toi j´ai peur de moi

Sur son maillot de laine bleue
On pouvait lire en lettres rondes
Le nom d´une vieille "Compagnie"
Qui, paraît-il, fait l´tour du monde
Nous sommes entrés chez Charly
A Penny Fields, loin des soucis,
Et j´ai dansé toute la nuit
Avec mon Chin´toc ébloui

Et chez Charly, il faisait jour et chaud
Tess jouait "Daisy Bell" sur son vieux piano
Un piano avec des dents de chameau

J´ai conduit l´Chinois dans ma chambre
Il a mis le rat à la porte
Il a arrêté la pendule
Et renversé le pot à bière
Je l´ai pris dans mes bras tremblants
Pour le bercer comme un enfant
ll s´est endormi sur le dos...
Alors j´lui ai pris son couteau...

C´était un couteau perfide et glacé
Un sale couteau rouge de vérité
Un sale couteau sans spécialité.





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com