Lyrics-Copy

Epilogue

by Jean Ferrat


La vie aura passé comme un grand château triste que tous les vents traversent
Les courants d´air claquent les portes et pourtant aucune chambre n´est fermée
Il s´y assied des inconnus pauvres et las qui sait pourquoi certains armés
Les herbes ont poussé dans les fossés si bien qu´on n´en peut plus baisser la herse
...

// DMCA: Seul un court extrait des paroles est publié ici, //
// autorisé par le Droit de Citation canadien et français. //





  stat

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com