Lyrics-Copy

Qu'importe de voir syracuse

by Jean-Marie Vivier


Qu´importe de voir Syracuse
Tes yeux l´ont déjà inventée
Et, comme un enfant, tu t´amuses
A croire en des îles oubliées
Tu n´as pas connu les naufrages
Tous tes bateaux sont de papier
Ils entraînent dans leur sillage
Des eldorados espérés
Tes rêves se perdent et s´abandonnent
A ce besoin de l´inconnu
Et l´Atlantide et Babylone,
Pour toi, n´ont jamais disparu

Qu´importe de voir Syracuse
Tes pas ont déjà dessiné
Comme un poète qui s´amuse
D´autres edens, d´autres cités
Tu n´as jamais su les errances
Tous les chemins, tu les connais
Ils t´ont mené jusqu´à Byzance
Jusqu´en Orient et ses secrets
Tes rêves sur la mappemonde
Ont tant besoin de l´inconnu
Et l´espoir d´autres nouveaux mondes
En toi n´a jamais disparu

Qu´importe de voir Syracuse
Tes ailes t´ont déjà porté
Comme un grand oiseau qui s´amuse
Vers d´autres rives éloignées
Dans les voyages immobiles
Il existe toujours un port
Imaginer est plus facile
Quand on a l´âme d´un chercheur d´or
Tes rêves à présent s´abandonnent
A ce besoin de l´inconnu
Et l´Atlantide et Babylone
Ne te quitteront jamais plus

Qu´importe de voir Syracuse





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com