Lyrics-Copy

Quatorze

by Julos Beaucarne


{Entièrement parlé:}
Il y avait une fois une pauvre veuve qui n´avait qu´un enfant. Les écus ne lui faisaient pas la guerre, à la bonne femme. Elle ne vivait que de sa quenouille et de quelques quartonnées de terre de sorte qu´elle aurait pu faire comme tant d´autres dans ces mauvais pays : placer l´enfant dans une métairie à garder les moutons. Quand on est chargé de famille et qu´on n´est pas chargé d´argent, on est bien forcé de louer ses petits. Mais elle, elle ne craignait pas l´ouvrage. Elle se dit qu´elle se lèverait un peu plus tôt, se coucherait un peu plus tard. Elle n´avait que ce petit garçon, elle ne voulait pas s´en séparer.
Il faut savoir aussi qu´elle avait pris conseil d´un certain voisin qui demeurait comme elle dans ce pays de loups au bout de la montagne, un vieil oncle, panseur de bêtes, rebouteur et renoueur de membres, charmeur de sang et charmeur de feu. Si vous ne devez pas le répéter, un peu sorcier, pour tout dire. Au reste, en le disant, vous ne lui porteriez pas tort : il était vieux comme les chemins et il est mort l´autre année, à travailler sur son carreau de dentellière, comme font les femmes de par là.
Il voulut donc qu´on gardât ce garçon à la maison et il lui imposa le nom de Quatorze. Pourquoi? Vous le verrez. Il l´enseigna, le gouverna, lui apprit enfin tout ce qu´il savait, et il en savait plus qu´il n´y a dans les livres.
...

// DMCA: Seul un court extrait des paroles est publié ici, //
// autorisé par le Droit de Citation canadien et français. //





  stat

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com