Lyrics-Copy

Quand je partirai

by La Fouine


Yeeeah!
Quand j´partirai ne venez pas pleurer sur ma tombe, combien sont sincères?
Combien de drames, de vraies galères, combien de faux frères?
Quand j´étais vraiment dans la merde, combien m´ont tendu la main?
Ne jamais remettre à demain ce qu´on peut faire à une main
Déjà à l´époque, on m´enviait pour une barrette
J´fais d´l´auto-stop sur le chemin du Paradis et seul le Diable s´arrête
Cimetière de Trappes, en p´tite équipe, ramenez pas trop d´de-mon
On vit entre anges et démons, combien me connaissent de nom?
Quand j´partirai, dites à ma famille que j´les aime
Que mon truc c´est la solitude, que j´ai du mal à dire "je t´aime"
Quand j´partirai, dites à mon dealer qu´il est au chômage
Drôle de personnage, pas besoin qu´on m´rende hommage
Dites à mes vrais amis que l´amitié s´étend à jamais
Que j´étais nul en maths car quand on aime on n´compte jamais
Vous direz aux matons que l´pera m´a fait changer d´air
Que ma fierté c´est l´Maroc et que j´préfère manger par terre
Aucun remords, j´ai vécu pleinement
Un titulaire sur le terrain, c´est dix rageux qui parlent sur le banc
Quand j´partirai, dites à mon père que rien ne sert de pleurer
Dites à ma fille que ses prières remplaceront les courriers
Dites à mes profs que rien à foutre si j´ai pas eu leurs diplômes
Dites aux rageux que cet album va sûrement peser dix tonnes
Quand j´partirai, vous passerez le salam au Congo
Vous leur direz qu´on y mange bien, vous remercierez le Togo
Le Cameroun et l´Algérie, le Canada, Djibouti
J´aurai p´t-êt´ un seul remords : ne pas revoir l´public du Mali
J´partirai la tête haute, ma fille, n´écoute pas les gens!
J´ai des souvenirs de Dakar, de quelques frères d´Abidjan
Quand j´partirai, la concurrence pourra sortir d´son trou
Et seulement une fois enterré, vous pourrez prendre son pouls
Je serai pas loin, je serai à jamais dans le cœur d´la famille
De quelques fans anéantis, de quelques sœurs des Antilles
Quand j´serai plus là, vous direz à certains frères qu´ils m´ont déçu
Que moi j´ai pas une belle plume, seulement un putain d´vécu!
Vécues, les années passent et je vois les choses empirer
Seigneur, ayez pitié le jour où j´partirai
Quand j´partirai, certains faux frères feront mine d´être déçus
Veulent rouler avec moi, auparavant m´auraient marché dessus
Dites à mes fans que j´suis fou d´eux, que je n´étais rien sans eux
Que la vie, ça blesse, et qu´il n´y a pas d´fumée sans coup d´feu
Big up à Fred Musa, Pascal Cefran c´est la même!
Encore un rap anti-FN sur ta FM
Quand j´partirai, certains bâtards feront leurs condoléances
Où étaient-ils quand les factures arrivaient à échéance?
Où étaient-ils quand les Restos du Cœur servaient le daron?
Où étaient-ils quand les huissiers prenaient l´fauteuil du salon?
Où étaient-ils quand les yeux mouillés, Maman manquait d´liquide?
Étaient-ils là au mitard, avec une envie d´suicide?
Les années passent, bordel de merde, et j´vois les choses empirer
Seigneur, ayez pitié le jour où j´partirai

[Outro]
Yeah, le jour où j´partirai, j´emmènerai rien avec moi
Pas d´appartement, pas d´bijou, pas d´voiture
J´ai jamais rappé pour cette merde, t´façon
Et ça, les vrais le savent, depuis mon premier album
Quand j´partirai, la seule chose qui est importante pour moi, c´est qu´j´espère que j´aurai l´temps de dire :
"Achhadou an lâ ilâha illa-llâh, washadou ana muhammad rasûlu-llâh"
Et j´veux entendre chanter... Fouiny Babe!
J´veux vous entendre chanter...
La réussite, ça génère des inimitiés Fouiny, ça crée des ennemis :
Ton succès se retourne contre toi!
Qu´est-ce que tu vas faire, tuer ton succès?
Tu préférerais ne pas avoir réussi?
C´n´est pas compliqué, ou on réussit et on s´fait quelques ennemis
Ou bien on loupe son coup, et on s´fait quelques amis
C´est une question de choix...





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com