Lyrics-Copy

Premier cri

by Layone


J´vois la vie comme dans un film d´action à Hollywood
Bête de scénario, bêtes d´acteurs, mais rien de very good
J´ai pas l´temps, j´graille le rap despi, comme un fast-food
Partout ca pue la merde, et c´est pour ca qu´autant de frères boudent
Y´a qu´le taff qui paie, pour l´instant j´touche pas grand chose
Oua laï, bi laï j´porte les mêmes shoes
LAYONE, grand L comme BIG L, dégaine comme BIG DADY KANE
Pour un freestyle d´origine africaine
Woop, Woop, tu te demandes, hé! mais c´est qui là?
Le PHILOSOPHE, jeune CAMER aka the killa
Rappeur, ex - footballeur comme ROGER MILLA
J´ai mis la barre haute en cette année 2001, j´concrétise sur le terrain
ANGE OU DEMON?
Dans les bacs, pour mes beurs, mes blancs, mes blacks des sous terrains
Comme dans un film d´horreur, j´domine l´angoisse
J´bosse en silence, quand tu parle trop fréro ça porte la poisse


Refrain
J´ai poussé mon premier cri
Toujours dans l´même état d´esprit
Ce n´est pas que dans le besoin qu´je prie
La route est longue, mais faut pas qu´on reste aigri
Laisse-moi pousser un dernier cri
J´laisse des traces par mes écrits
Laisse-moi reprendre ce qu´ils m´ont pris
Gardons la tête haute, malgré nos coeurs meurtris


Il y a de quoi s´inquiéter, écoute comment les jeunes causent
Bêtise humaine, on s´tape toujours pour les mêmes causes
J´garde le même concept, j´ai des principes que j´respecte
On m´suspecte, j´anticipe pour pas qu´on m´intercepte
Shut! faut pas réveiller les dormeurs
T´as vu ma gueule dans un des clips de TINA TURNER
La force vient d´en-bas
Tant mieux pour toi, si tes affaires marchent
Mais n´oublie jamais ceux d´en bas
« C´est arrivé près d´chez toi », un jeune assassiné
La cité pleure, mais combien finiront calcinés
Bassiné sans cesse, vacciné, mais sans sous ça m´stresse
passionné du rap, mon vécu, ça m´blesse
Jeune du béton, fiston
Laisse béton ton CV pour du taff, faut du piston
Sur la piste on file, le crime c´est tentant
Si t´entends, des cris c´est la qu´on t´attend


Refrain


Tu joues l´ouf pour épater tes potes
Mais j´t´ai vu refroidir comme un glaçon quand t´étais sans tes potes
Mate, même l´temps s´gâte, j´ai hâte que les choses s´arrangent
Les problèmes ça ronge, alors on s´range
Avec le temps les gens changent
En bien ou en mal, peu importe,
Une chose est sûre c´est que les gens changent
Étrange comme mon écriture
J´ai poussé un cri dur, Haah, synonyme de torture
En 3 fois 16 mesures, j´viens témoigner
La vérité, de cette misère j´veux m´éloigner
j´écris des textes soignés, pour tous les berbères
Mes blacks, beurs, qui souvent aiment jouer les barbares
Ca n´a jamais tiré, mais ça joue les cow-boys
C´est l´nouveau western, où alternent pédales et play-boys





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com