Lyrics-Copy

La censure pour l'echafaud

by Loco Locass


Moi en tout cas je reste À l´affût des fumisteries,
De mes funestes et fumeuses affinités avec les régimes honnis
J´affûte mes flûtes pis j´réfute le « vous fûtes ceci »
Me méfie des « vous fites fi des juifs pis des fifs ici
De tout ce qui s´différencie
Que s´il eut fallu qu´il y eut des fours ici
Vous en auriez fait, pour sûr, du poulet frit
En fait, vous êtes, tous autant que vous êtes, ici, des fous
Des groupies de l´abbé Groulx pis de Jean-Louis Roux… »
Si on les écoute, y
Faut autodafer tout ce qui nous fait honte à leurs yeux de pontifes
Qui réclament sacrifice, sur un autel apocryphe
L´holocauste de nos désirs travestis en vices
En tares, en atavismes
Y veulent voir notre passé brûler vif
Tuer dans l´œuf l´avenir qui s´y niche
J´vérifie, j´lis pis j´trouve que j´ai l´dos large en estifi
On nous mystifie
À la fin des années folles, l´hystérie fut fort bien répartie, merci
Mais qui m´a dit qu´ignorance et amnésie donnent carte blanche à toute hypocrisie?
Ainsi, si Céline est antisémite pis qu´icitte on est franco
Ipso facto on se mérite le titre d´ostie de fachos
Tout ça m´irrite, surtout qu´on oublie vite qu´en Ontario
Les plages un jour furent interdites aux Juifs, aux chiens, pis aux négros
Dans l´ordre, pis texto
Si j´le dis, c´est que je suis moi-même un nègre mais blanchi à la chaux
Tandis que McGill les contingentait au bachot
On faisait du textile avec les cheveux des juifs à Dachau
Un matériau, comme les arbres de la Daishowa
C´est ça la Shoa, chose, so watch out avec les mots
Tu me laisses pas d´autre choix, toi
Que d´envoyer la censure pour l´échafaud

Histoire d´horreur, mémoire poreuse
Nous n´osons même plus nous nommer nous-même, nous nous nions
Mais moi! Mais moi!
Histoire d´honneur, mémoire porteuse

Ô toi, KKKanada
Qui me garoche des roches de reproches louches
Dès que je me rapproche des racines de ma souche
Pis qui achoppe sur la lâcheté de mon cache-cache
Pendant que l´Axe inondait le monde de bombes H
Sache
Que le père de mon père a mis son gun
Au service de l´Hexagone
Fier comme un coq, Jean-Rock pis sa gang de damned Canucks
On pouvait s´y fier pour dénazifier l´Europe
J´t´le dis : en Normandie, y´avait plus de francos
Que de Québécois qui appuyaient Franco
Mais on n´était pas purs pour autant, peu s´en faut
Dissimulés sous les soutanes charlatanes
Saoulés par la face cachée du chanoine
Icitte on n´a pas été vites vites
À voir la fumée d´Auschwitz
Mea maxima culpa pour tous les potes qui portent la kippa
Quant à toi, KKKanada
Pourfendeur de francophones
Meurtrier de Métis
Assassin d´autochtones
À quand les excuses à la Commission des droits de la personne?
Personne n´aime se faire traiter de facho
Fa´que la prochaine fois que l´envie te prend, retiens tes chevaux
Watch out avec les mots, sinon presto
J´te renvoie la censure pour l´échafaud

Histoire d´horreur, mémoire poreuse
Nous n´osons même plus nous nommer nous-même, nous nous nions
Mais moi! Mais moi!
Histoire d´honneur, mémoire porteuse

C´qui m´faich, c´est qu´on fish, on mord à l´hameçon
On s´empêche en pêchant par excès de contrition
On s´flagelle, lave à l´eau de Javel
Une tache originelle pas mal imaginaire
On fouille dans nos selles, on cherche la vache folle
On s´fourre le doigt dans l´œil jusqu´au coude, jusqu´à l´aiselle
Quels imbéciles!
On n´voit plus les barbelés qui auréolent nos cervelles serviles
Tandis qu´on dit à Normand Lester de s´taire
On se sert des délétères thèses d´Esther Delisle
Pis des délires de Mordecai Richler
Pour nous garder des dérives totalitaires
Nous n´osons même plus nous nommer nous-même
Nous nous nions
Nous ne sommes plus que pour la honte ou la peur
La trouille nous coupe les couilles, brouille les communications
Le premier qui s´mouille risque l´excommunication
C´est un comble de colonisation
Quand un chef péquiste effrayé d´être fiché fasciste
Sombre dans la délation
Devient mouchard en voulant faire le beau
Quand un premier ministre vire capot
Il était une fois l´affaire Michaud
C´est sûr ça fait mal, oui, mais peu me chaut
Quand j´envoie la censure pour l´échafaud

Histoire d´horreur, mémoire poreuse
Nous n´osons même plus nous nommer nous-même, nous nous nions
Mais moi! Mais moi!
Histoire d´honneur, mémoire porteuse

Histoire d´horreur, mémoire poreuse
Nous n´osons même plus nous nommer nous-même, nous nous nions
Mais moi! Mais moi!
Histoire d´honneur, mémoire porteuse





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com