Lyrics-Copy

A la faveur de l'automne

by Matthew Raymond Parker


Posté devant la fenêtre
Je guette
Les âmes esseulées
A la faveur de l´automne,

Posté devant la fenêtre
Je regrette
De n´y avoir songé
Maintenant que tu abandonnes,

A la faveur de l´automne
Revient cette douce mélancolie,

Un, deux, trois, quatre
Un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies,

Rivé devant le téléphone
J´attends
Que tu daignes m´appeler
Que tu te décides enfin.

Toi, tes allures de garçonne
Rompiez un peu la monotonie
De mes journées de mes nuits.

{Refrain :}
A la faveur de l´automne
Revient cette douce mélancolie,
Un, deux, trois, quatre
Un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies,
A la faveur de l´automne
Tu redonnes
A ma mélancolie
Ses couleurs de super scopitone
A la faveur de l´automne,

Comment ai-je pu seulement
Être aussi bête?
On m´avait prévenu
Voici la vérité nue.
Manquerait
Plus que le mauvais temps
S´y mette,
Une goutte de pluie et
J´aurais vraiment tout perdu,

{Refrain}





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com