Lyrics-Copy

Le bouffon de la cité

by Monsieur Roux


Je suis le bouffon de la cité,
Celui qu´on aime bien frapper,
Le sport national du quartier :
Me courir après pour me cogner

A plusieurs, c´est convivial
De me mettre des mandales
Deux qui me tiennent, deux qui me claquent
Et les autres qui matent le spectacle

Sans savoir qu´un jour je serai plus là
Et que c´est l´un d´eux qui me remplacera

{Refrain:}
Parce que
Je suis le bouffon de la cité
Le souffre-douleur du quartier
La tapette qui se fait frapper
La tafiole, le petit pédé
Mon petit nom c´est "enculé"

C´est peut-être à cause de ma tête
Ou bien parce que je porte des lunettes
Ou encore parce que je sais lire
Et que j´ai envie de réussir

Je ne veux pas finir comme mon père,
Esclave d´une usine de misère
Et je vais quand même pas renier
Le fait d´aimer bouquiner

Et tant pis si je me prends des volées,
Des casse-cuisses en traître et des taquets

{au Refrain}

Et quand je les vois qui se donnent des airs
De grands bandits et de gangsters,
Alors que la seule chose qu´ils sachent faire
C´est de chouraver des scooters

Et comme ils ne sont pas finauds
Ils finiront par se faire pécho
Et se prendront un TIG d´un mois
À tailler des ronces dans un bois

Et pendant ce temps-là, j´aurai la paix
Et je pourrai me refaire une santé

{au Refrain}

C´est marrant qu´ils me traitent de pédé
Parce qu´à choisir, sans hésiter,
C´est encore avec leurs sœurs
Que je préfère jouer au docteur

Et quand elles disent le samedi
Qu´elles vont dormir chez une amie,
C´est bien souvent dans mon lit
Qu´elles viennent passer la nuit

Et le jour où ils l´apprendront
Ils me pendront par les roustons

{au Refrain}





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com