Lyrics-Copy

Universal hobo (etrangère)

by Nourith


Parmi la foule, je vais,
Personne ne connaît le soleil et la mer qui étaient miens
Le silence, comme un désert, me demande de repartir.

Mes pieds sont fatigués par la longue marche
car je ne suis pas à ma place parmi ceux
dont le regard est sombre comme le brouillard.
Au-dessus de moi, le gris du béton
et les lumières de la ville
me rendent étrangère.

{Refrain:}
Mais mon coeur n´a pas fléchit
et chaque instant a tracé mon chemin

{Pont:}
Ma maison me manque
je n´ai pas d´autres abri
et le froid me ronge

Je collectionne les souvenirs
la joie de ceux qui m´ont aimée me suit toujours
Parfois, l´odeur de leur maison me revient
et sème une paix dans mon âme





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com