Lyrics-Copy

400 coups

by Pascal Mono


Parfois j´aimerais ne jamais avoir / connu la nuit
Ne pas même avoir vu le jour / porté ce fardeau / goûté ce fruit
Parfois j´aimerais ne jamais avoir / porté pâle
Ne jamais avoir menti / ni fait du mal
Que sont mes amis devenus? Que sont mes amours devenues?
Que reste-t-il de nos quatre cents coups?
De nos p´tites chaînes pendues / à nos cous
De nos p´tites chaînes pendues / à nos cous

Tu sais / j´aimerais ne jamais avoir / pris peur
Ne jamais avoir ressenti ce pic / tournoyer dans le coeur
Pour remplir ton âme de confiance et de miel
D´ambre / de myrhe / de coriandre et de ciel
Que jamais je ne t´ai déçu / que jamais je ne t´ai perdu
Que reste-t-il de nos quatre cents coups?
De nos p´tites chaînes pendues à nos cous
De nos p´tites chaînes pendues à nos cous

Tu sais / j´aimerais ne jamais avoir / été témoin
De l´innocence volée à la chair / de l´ être humain
Emporté comme fétus de paille / dans le fracas des corps et des
sexes
Au fond d´un océan de ferraille / d´un abîme de têtes
Que sont les soldats devenus? Ceux de l´âme du monde inconnu
Que reste-t-il de leurs quatre cents coups?
De leurs p´ tites chaînes pendues à leurs cous
De leurs p´ tites chaînes pendues à leurs cous

Quatre cents coups / quatre cents coups
Quatre cents coups / quatre cents coups





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com