Lyrics-Copy

Nunca más

by Patrick Bruel


Dignes, belles,
Elles tournent sur elles-mêmes,
Les rides creusées,
Les larmes n´ont pas séché
Elles dansent sans un bruit
Leurs enfants disparus
Disparus dans la nuit
Leurs enfants perdus

Sur les terres de Piazolla
Muets sont les poètes
À moins de parler bas
Mais dans le clair-obscur,
À l´heure de tous les rêves
Soudain une voix s´élève...

Nunca más!
Nunca dormir, y nunca dejar olvidar,
Bailar al viento que los desaparecio...
La sangre nunca acaba de gritar,
El viento siempre acaba por cambiar

Folles, elles dansent,
Elles ont vaincu l´oubli
Elles savent la force
Oui jamais ne les trahit
L´histoire est lente
Mais elles font tourner la tête
Ce soir, elles chantent
Les diables sont jugés...

Nunca más!
Nunca dormir, y nunca dejar olvidar,
Bailar al viento que los desaparecio...
La sangre nunca acaba de gritar,
El viento siempre acaba por cambiar





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com