Lyrics-Copy

Le restaurant vide

by Serge Lama


Dans un restaurant vide où les mouches se taisent,
J´aime entendre l´écho des phrases refroidies.
Cette conversation muette qu´ont les chaises
En groupe, sous le lustre éteint l´après-midi.

Déjà fanées les fleurs deviennent funéraires
Et la tapisserie est un ciel sans saveur,
L´ensemble a comme un goût de mort et de mystère
Quand le faux jour d´hiver délave les couleurs.

Les vitres n´ont d´éclat que ce que le tissu
Des rideaux laisse filtrer peut-être.
Laisse tomber l´été, baîller une fenêtre.

Et l´horloge tranquille a un air au-dessus,
Elle règne sur ce silence qui converse
Et que trouve parfois au-dehors une averse,
Sur les porte-manteaux dorment les pardessus.

Dans un restaurant vide où les mouches se taisent,
J´aime entendre l´écho des phrases refroidies.
Cette conversation muette qu´ont les chaises
En groupe, sous le lustre éteint l´après-midi.





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com