Lyrics-Copy

Lettre

by Shurik'n


Si tu lis cette lettre, c´est que j´ai dû m´absenter,
Un peu avant qu´t´arrives mais j´pouvais pas rester le taxi attendait,
Que faire je sais plus par où commencer, j´avais plein de choses à dire,
Mais pour écrire j´suis bloqué,
Mais j´vais m´lancer, tu sais la vie c´est pas toujours comme on veut,
C´est souvent comme on peut,
Et j´ai fait comme j´ai pu pour que ton père vive mieux,
Je lui ai appris la valeur de l´argent,
Parce que dans ma famille un franc, c´était un franc gagné durement,
Le mien s´est tué au boulot, manque de pot je portais pas d´polo,
J´étais pas en guenille non plus mais au goûter y avait pas d´pépito,
Le préau était un stade de foot, un champ de shoot,
Cloué sur les bancs d´la classe y avait pas foule,
Fais pas comme moi, l´école ça aide des fois,
Plus tard tu t´en aperçois avant de t´en mordre les doigts,
Bosse et ne baisse pas les bras,
Pense à celle qui va se faire tant de soucis pour toi
A chaque fois que tu sortiras,
Celle qui te borderas toutes les nuits,
Et les jours où tu seras en colère après elle repense s´y,
T´en auras jamais deux comme ça, retiens ça,
Et n´écoute pas les cons qui pense qu´un homme ça ne pleure pas, crois moi,
Et si j´ai pu partir un doigt levé, pied de nez à la guigne,
Finalement j´ai gagné, à travers j´m´en suis tiré,
Te demande pas pourquoi j´ai la réponse ici,
Il fallait que parte pour que tu viennes, c´était écrit petit.

Il va t´falloir beaucoup d´audace, pas mal de courage,
Pour éviter les crasses, semées par ton entourage,
Et si un jour t´es vraiment mal barré,
Y´ a toujours deux personnes sur qui tu peux compter,
Et ça tu l´sais.
Il va t´falloir beaucoup d´audace, pas mal de courage,
Pour éviter les crasses semées par ton entourage,
Et si un jour t´es vraiment mal barré,
Y a toujours une personne à qui tu peux penser,
Et ça tu l´sais.

On choisit pas ses parents, t´es pas trop mal tombé,
Pense à ceux qui vivent au foyer, avant de grimacer devant ta purée,
Tu subiras un peu les vannes des potes plus à la mode,
Fais pas un flan à ta mère pour une paire de bottes,
J´ai transmis mon art à mon fils, il te le transmettra,
J´espère plus tard, comme ça, tu s´ras paré pour les bagarres au lycée,
Tu va te chiffonner pour un `ta mère la pute´, même si c´est pas vrai,
Je sais j´l´ai, s´il fallait je recommencerais,
Il t´apprendras à ne pas craindre la nuit,
Il te dira que c´est pas grave si tu pisses au lit, lui l´faisait aussi,
Il te dira que le sang est le même pour tous, seules les couleurs changent,
On finit de la même façon, on tend la main aux anges,
Il n´y a qu´une chose qu´il ne dira pas,
Faudra que tu l´ devines dans son regard,
Entre homme on se comprend, on parle pas,
Mon père n´étais pas bavard non plus,
Paraît que j´ai le même caractère,
C´est vrai qu´au tien j´ai rien dit de plus,
Faudra que tu comprennes, que tu sois indulgent,
Ne joue pas les enfants gâtés,
Où le jour où pour sortir il te manquera des francs,
C´est mon seul regret, j´aurais voulu être là,
Te faire sauter sur mes genoux, devenir gâteux quand je te vois,
Tant pis, c´était pas marqué sur mon carnet de santé,
Le doc a dit que j´pouvais pas rester, alors j´ai dû m´envoler,
Mais si tu t´sens trop seul, largué,
Y a toujours une personne à qui tu peux penser,
Et ça tu l´sais.

Il va t´falloir beaucoup d´audace, pas mal de courage,
Pour éviter les crasses, semées par ton entourage,
Et si un jour t´es vraiment mal barré,
Y a toujours deux personnes sur qui tu peux compter,
Et tu le sais.
Il va t´falloir beaucoup d´audace, pas mal de courage,
Pour éviter les crasses, semées par ton entourage,
Et si un jour t´es vraiment mal barré,
Y a toujours une personne à qui tu peux penser,
Et ça tu l´sais,
Tu l´sais.





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com