Lyrics-Copy

Les machines absurdes

by William Sheller


J´ai rêvé un soir de solitude
Avec exactitude une heure au bord de l´eau
J´ai cru voir avec incertitude
Des machines absurdes passer sur les flots

Vers les lumières oranges
Les gens ça les dérangent
Que je ne sache pas auquel ressembler
Vous aviez l´air étrange
Des yeux de mauvais ange
Que je ne veux plus oublier

J´ai le mal du cœur en altitude
Dans l´immensitude de mon ciel aimé
C´est faut croire une fâcheuse habitude
Et j´ai peu d´aptitude à la vouloir changer

Vers les lumières oranges
les gens ça les dérangent
Que je ne sache pas auquel ressembler
Vous aviez l´air étrange
Des yeux de mauvais ange
Que je ne veux plus oublier
J´ai rêvé un soir de solitude
A des machines absurdes
Une heure de mon passé





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com