Lyrics-Copy

Les mots qui viennent tout bas

by William Sheller


Trois heur´s moins deux retarde ses aiguilles
Au soleil d´un volet qui baille
Et ça respire tout au fond du vent
C´est un rideau qui court autour de ses mailles

Tu pousses l´amour vers moi
J´aime bien les mots
Qui t´viennent tout bas
Mais

Est-ce que tu sais que j´t´aime en pagaille
C´est comme un mal de vivre à la débraille
Le feu de dieu qui court dans les entrailles
Et qui vous laiss´ le corps si lourd
Juste après l´amour

Et le jour traîne d´une heure à peine
Au fil des ombres longues sous le bout des doigts
La nuit va rev´nir monter sans rien dire
Le long des arbres tièdes et jusqu´au bord du toit

Tu pousses l´amour vers moi
J´aime bien les mots
Qui t´viennent tout bas
Mais

Est-ce que tu sais que j´t´aime en pagaille
C´est comme un mal de vivre à la débraille
Le feu de Dieu qui court dans les entrailles
Est-ce que tu sais que j´t´aime en pagaille





 

Random :
© 2016 Lyrics-Copy .com